10 éléments à considérer avant la saison des renouvellements

10 éléments à considérer avant la saison des renouvellements 2024

Article par Trustii
Lundi 04 décembre 2023
Une nouvelle ère pour la vérification d’antécédents

10 éléments à considérer avant la saison des renouvellements 2024

Alors que nous approchons rapidement de la saison des renouvellements 2024, les propriétaires et gestionnaires immobiliers font face à un paysage en constante évolution, marqué par de nombreux défis économiques. Face à un contexte instable et souvent imprévisible, il est aujourd’hui essentiel de rester informé et de s’adapter rapidement aux changements.

Dans cet article, nous plongerons dans dix éléments à mettre sur votre radar pour naviguer avec succès dans votre saison de renouvellements, assurant ainsi non seulement la rentabilité, mais aussi la croissance et la prospérité de vos opérations immobilières.

1. Environnement de taux d’intérêt élevés

Les taux d’intérêt élevés continuent d’affecter les coûts de financement pour les propriétaires. Cette situation revêt une importance particulière dans le contexte actuel d’incertitude économique.

Pour faire face à cela, les propriétaires doivent envisager de renégocier leurs prêts pour obtenir de meilleurs taux, explorer de nouvelles options de financement ou ajuster leurs stratégies de tarification pour équilibrer rentabilité et taux d’occupation.

2. Hausse anticipée des loyers

Conséquemment, en réponse à l’inflation soutenue et la hausse des taux d’intérêts, le marché prévoit une augmentation des loyers.

Les propriétaires doivent toutefois analyser le marché local pour établir des loyers compétitifs tout en maintenant la rentabilité. Une tarification stratégique est essentielle pour attirer et retenir les locataires tout en couvrant les coûts qui continuent d’augmenter.

Nous vous proposons une solution de l’un de nos partenaires pour voir à l’ajustement des prix de vos loyers en adéquation avec le secteur. L’outil de Zipplex est le seul observatoire du loyer marchand au Canada qui vous permettra de rapidement savoir quels sont les loyers offerts au marché dans vos secteurs.

 

Zipplex Plateforme

3. Solvabilité fragile des locataires

Dans un tel environnement, la solvabilité des locataires pourrait devenir un enjeu majeur pour plusieurs propriétaires et gestionnaires immobiliers en 2024. L’augmentation du coût de la vie, la stagnation des salaires et les pertes d’emplois pourraient réduire la capacité des locataires à assumer des loyers plus élevés, augmentant ainsi le risque de paiements en retard ou de défauts de paiement.

 

4. Gestion du roulement des locataires

L’anticipation d’une augmentation des loyers et l’incapacité de paiement de certains locataires pourraient alors entraîner un taux de roulement plus élevé, menant potentiellement à des périodes plus fréquentes de logements inoccupés et à une charge administrative accrue pour les propriétaires et gestionnaires.

Il est donc primordial d’adopter une gestion proactive des locataires pour réduire au minimum les périodes de non-occupation. Cela implique de maintenir une communication efficace avec les locataires actuels et futurs, et de tout mettre en œuvre pour attirer et trouver rapidement les meilleurs locataires.

5. Enquêtes de pré-location approfondies

Les enquêtes de pré-location doivent être considérées afin d’éviter de se retrouver dans les situations délicates mentionnées ci-haut. En permettant d’identifier rapidement des locataires adéquats tout en réduisant les délais, ces enquêtes jouent un rôle crucial sur la gestion proactive d’un actif immobilier.

L’automatisation des processus de pré-location vient également diminuer les coûts pour les propriétaires et alléger grandement leur charge de travail. En adoptant des méthodes de vérification modernes et approfondies des antécédents financiers des locataires, les propriétaires et gestionnaires peuvent anticiper plus facilement et gérer efficacement les retards de paiement, assurant ainsi la stabilité des revenus locatifs et la minimisation des perturbations financières.

Consultez notre solution d’enquête de pré-location.

6. Nouvelles technologies

Pendant plusieurs années, les méthodes traditionnelles de gestion immobilière ont été progressivement éclipsées par les solutions technologiques disponibles sur le marché de la location immobilière.

Les logiciels de gestion immobilière comme Upperbee ou Plexflow jouent un rôle central dans l’optimisation des efforts de gestion, permettant également de centraliser l’ensemble des opérations. Pour d’autres acteurs du secteur, l’option se porte sur des systèmes de gestion développés en interne, mais cette approche requiert une expertise technique pour configurer les divers besoins de la société de gestion.

Cependant, l’élément manquant dans ces logiciels de gestion était l’absence d’automatisation des enquêtes de pré-location. C’est pourquoi nous nous sommes désormais intégrés dans leurs systèmes afin d’améliorer de manière significative la précision, l’efficacité et l’expérience locative, tant pour le gestionnaire que pour le candidat-locataire.

Bien sûr, pour les gestionnaires déjà engagés dans le virage numérique, Trustii demeure pertinent grâce à son accès API compatible avec tous types de logiciels de gestion. Ainsi, au sein de leurs infrastructures existantes, les propriétaires et gestionnaires immobiliers peuvent également automatiser leurs enquêtes. Cette automatisation permet notamment d’évaluer l’adéquation de leurs candidats en quelques minutes, tout en bénéficiant des services de vérification unique qu’offre la plateforme Trustii.

Pour simplifier la gestion de vos biens locatifs, réduire votre charge fiscale et minimiser les risques liés aux mauvais locataires, discutez avec l’un des membres de notre équipe.

 

7. Un déséquilibre grandissant entre l’offre et la demande de logements locatifs

En plus du phénomène du vieillissement de la population, qui pousse de nombreux ménages à choisir à nouveau la location, la difficulté d’accéder à la propriété et, surtout, l’augmentation marquée de notre solde migratoire vont intensifier de manière significative la demande de logements locatifs comme jamais auparavant.

Cependant, le déséquilibre prend de l’ampleur, car la mise en chantier ne sera pas aussi importante que prévue en 2024. Environ 21 500 unités seulement verront le jour, selon l’APCHQ, selon la révision économique de mai dernier. Ce chiffre demeure nettement insuffisant pour atteindre un équilibre abordable.

8. Reprise graduelles des mises en chantier

D’après les prévisions de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), on prévoit désormais la construction de 46 000 nouvelles résidences en 2024, ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à l’année 2023.

Cette croissance demeure modeste, voire insuffisante, les perspectives sont préoccupantes selon une étude de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette étude menée en 2022, qui a analysé la demande future de logements jusqu’en 2030 en la comparant à la tendance des mises en chantier des dernières années, conclut de manière alarmante : le Québec pourrait faire face à un déficit pouvant atteindre jusqu’à 620 000 habitations d’ici 2030. Actuellement, le nombre d’habitations a été révisé à 860 000 logements, démontrant davantage l’ampleur de la crise.

Ainsi, à moins d’une augmentation significative du nombre de mises en chantier au cours des prochaines années, le déficit continuera de s’aggraver, impactant la disponibilité et l’accessibilité des logements.

9. Mesures gouvernementales pour stimuler la construction

Dans un premier temps, le gouvernement fédéral a annoncé des mesures pour stimuler la construction de logements locatifs et soutenir l’accessibilité au logement. Voici quelques points tirés de l’Énoncé économique de l’automne de 2023

Accroître le financement pour la construction d’appartements

 

Afin de construire plus d’appartements destinés à la location, plus rapidement, l’Énoncé économique de l’automne de 2023 annonce un financement supplémentaire de 15 milliards de dollars en nouveau financement de prêts, à compter de 2025-2026, pour le Programme de prêts pour la construction d’appartements (auparavant appelé l’initiative Financement de la construction de logements locatifs), ce qui porte le financement de prêts total à plus de 40 milliards de dollars. Cet investissement appuiera la construction de plus de 30 000 nouveaux logements à l’échelle du Canada, ce qui portera la contribution totale du programme à plus de 101 000 nouveaux logements financés d’ici 2031-2032.

 

Construire plus de logements abordables

 

Afin de construire plus de logements abordables pour les personnes les plus vulnérables, l’Énoncé économique de l’automne de 2023 annonce un financement supplémentaire de 1 milliard de dollars sur trois ans, à compter de 2025-2026, destiné au Fonds pour le logement abordable. Cet investissement aidera les fournisseurs de logements sans but lucratif, de coopératives et de logements publics à construire plus de 7 000 nouveaux logements d’ici 2028.

 

Éliminer la TPS sur les nouvelles coopératives d’habitation de logements locatifs

 

L’Énoncé économique de l’automne de 2023 annonce que les coopératives d’habitation construites spécialement pour la location à long terme seront également admissibles à l’élimination de la TPS sur les nouveaux logements locatifs, pourvu que les autres conditions requises soient remplies. La mesure ne s’applique pas aux coopératives d’habitation dont les occupants ont des titres de propriété ou des parts de capitaux propres.

 

 

Ces mesures offrent ainsi des opportunités pour les propriétaires immobiliers en termes de subventions et de soutien financier. Se tenir informé et exploiter ces aides peut ouvrir des voies pour de nouveaux projets.

10. L’impact de l’environnement socio-économique sur les locataires

Taux d’intérêt élevés : À mesure que les taux d’intérêt augmentent et que les coûts d’emprunt augmentent, les propriétaires actuels peuvent envisager de vendre et de chercher des locations.

Ratio d’endettement élevé : Un ratio élevé entre la dette et le revenu des individus peut entraîner une instabilité financière, rendant plus difficile pour les locataires de s’acquitter de leurs obligations locatives.

Chômage potentiel : Les ralentissements économiques peuvent entraîner des pertes d’emploi, ce qui peut augmenter le risque de défaut de paiement financier.

Politique d’immigration gouvernementale : Le plan d’immigration canadien (Le Plan des niveaux d’immigration du Canada pour 2023–2025) vise à augmenter le nombre d’immigrants entrant dans le pays. Cela rendra plus difficile la qualification des candidats potentiels en raison de leurs origines étrangères.

 

Cap sur 2024 : être préparé et demeurer agile

Il est indéniable que nous nous dirigeons vers une année 2024 mouvementée dans le secteur immobilier. Les propriétaires et gestionnaires immobiliers doivent se préparer à naviguer à travers une période de renouvellement de baux qui s’annonce particulière.

D’une part, une lueur d’espoir émane du développement de logements locatifs et des mesures gouvernementales visant à stimuler la reprise des chantiers. D’autre part, des taux d’intérêt élevés entraîneront une solvabilité plus fragile des locataires et une augmentation notable du taux de rotation.

Heureusement, des plateformes spécialisées dans la gestion immobilière, telles que celle offerte par Trustii, représentent une solution inestimable. En automatisant les processus de pré-location, notre plateforme allège considérablement la charge de travail et réduit les dépenses liées aux processus de location.

En tirant parti des outils technologiques, les professionnels de l’immobilier peuvent non seulement atténuer les défis qui se présentent à l’horizon, mais aussi saisir les opportunités émergentes pour assurer leur succès et leur croissance.

Créez votre compte Trustii dès aujourd’hui, ajoutez vos logements et soyez prêt à envoyer vos demandes d’enquête de pré-location pour 2024.

 

Trustii puzzle
| | |